réouverture ligne Montréjeau Luchon

Ouvert le 05/08/2022 à 14 heures par le commissaire enquêteur, ce registre sera clos le 09/09/2022 à 17 heures

Le projet soumis à l'enquête :

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, étudie la réouverture de la ligne ferroviaire entre Montréjeau et Luchon (36 km) qui dessert les Hautes Vallées du Comminges. Cet axe ferroviaire a vu, pour des raisons de sécurité (obsolescence généralisée de l’infrastructure, risque de chutes de rochers sur la voie en plusieurs points de la ligne, ouvrages d’art à consolider), ses circulations suspendues le 18 novembre 2014. Une desserte de substitution par autocar a depuis été mise en place pour les services TER desservant Luchon.

En 2016, à l’issue de la concertation régionale des Etats généraux du rail et de l’intermodalité (EGRIM), la Région Occitanie a retenu plusieurs projets prioritaires, dont la modernisation de la ligne Montréjeau-Luchon en vue de reprendre les circulations ferroviaires sur l’axe. La Région Occitanie a confié à SNCF Réseau la tâche de mener les premières études. Comme la loi l’y autorise, la Région Occitanie a également sollicité la gestion de la ligne afin de réaliser les travaux et de mettre en œuvre sa remise en exploitation. Ce transfert sera achevé fin 2022.

 

Le projet consiste à proposer 5 à 6 allers-retours quotidiens pour desservir 5 points d’arrêt :  Montréjeau-Gourdan-Polignan, Loures-Barbazan, Saléchan-Siradan, Marignac-Saint-Béat et Luchon.

Il est aussi prévu que certains trains circulent jusqu’à Toulouse, où des correspondances sont possibles avec les TGV, les Trains d’Equilibre du Territoire et les trains de nuits.

 

Le projet doit également permettre de retrouver le niveau de performance initial de la ligne pour permettre une circulation à 90 km/h, et 80 km/h entre Marignac et Cier de Luchon, proposant ainsi un temps de parcours de 35 minutes entre les gares de Montréjeau et Luchon, contre 50 min actuellement avec la desserte en car.

Afin de permettre la reprise des circulations sur la ligne Montréjeau-Luchon, les opérations suivantes seront nécessaires : 

1.      Renouvellement complet des constituants de la voie principale (rails, traverses, ballast).

 

2.      Renouvellement de plusieurs ouvrages d’art :

·        5 remplacements de dalots d’assainissement (petits canaux d’évacuation des eaux sous la voie ferrée),

·        3 remplacements de tabliers métalliques de ponts, 

·        3 confortements de maçonneries de ponts,

·         2 confortements de mur de soutènement.

 

3.      Sécurisation de plusieurs ouvrages en terre :

  • 5 mises en place de protection contre les chutes de blocs à l’aide de filets pare-blocs et grillage plaqué de chute de rochers sur tranchées ou versants rocheux,
  • 1 aménagement hydraulique sur versants rocheux,
  • 1 confortement de remblai par réalisation d’une paroi clouée.

 

4.      Modernisation du système d’exploitation de l’infrastructure :

·        Mise en place d’une signalisation ferroviaire pour une exploitation en navette,

·        Modification de la signalisation pour réaliser le jumelage et le déjumelage en gare de Montréjeau sur l’axe Toulouse-Tarbes.

 

5.      Aménagement des voies de service de la gare pour permettre un stationnement et un retournement des trains.

 

6.      Modernisation des dispositifs et supports de télécommunication par déploiement de la fibre optique.

 

7.      Amélioration de la sécurité aux passages à niveau :

    • Suppression de 11 passages à niveau par report des flux routiers et piétons sur un itinéraire proche et sécurisé,
    • Modernisation des passages à niveau de type « SAL 2 » (signalisation automatique lumineuse avec deux demi-barrières),
    • Automatisation des passages à niveau de type « Croix de Saint-André ».

 

8.      Modernisation et mise aux normes des points d’arrêt remis en service :

·        Mise en accessibilité des quais et des accès : rehaussement des quais à 55 cm, rampes d’accès aux quais, éclairage et signalétique,

·        Equipements de confort et d’information : abris, bancs, téléaffichage, billettique, signalétique…

·        Déplacement de la halte de Saléchan pour la remettre au cœur du village,

 

9.      Aménagement des sites de Gourdan-Polignan, Marignac et Luchon pour la création de bases travaux nécessaires à la réalisation des travaux

 

10.   Mise en œuvre de mesures environnementales :

·        Nuisances sonores,

·        Mesures d’évitement et de réduction des impacts sur la faune et la flore,

·        Mesures de compensations pour les impacts résiduels sur l’environnement.

 

Maître d'ouvrage

  • SNCF RÉSEAU
  • 2, Esplanade Compans Caffarelli
  • 31000 Toulouse
L'enquête publique

L'enquête publique est une procédure règlementaire assurant l'information, la participation du public ainsi que la prise en compte de l'intérêt des tiers lors de l'élaboration des décisions susceptibles d'affecter l'environnement. Elle est dorénavant appelée enquête environnementale et est codifiée sous les articles L123 et R123 du code de l'environnement. Dans le cadre de l'enquête dont la durée est fixée par l'autorité organisatrice dans son arrêté d'ouverture, l'information du public est assurée au moyen du dossier d'enquête mis à disposition sur le ou les lieu(x) d'enquête et sur internet. Toute personne qui le souhaite peut participer à l'enquête en déposant une contribution sur les registres ouverts à cet effet sur le ou les lieu(x) d'enquête et par voie numérique. Elle peut aussi dialoguer avec le commissaire enquêteur soit au cours de ses permanences tenues généralement en mairie, soit par des visio-permanences.

Communiqué de presse Préfecture de Haute Garonne
Arrêté Préfectoral du 08/07/2022

Siège de l'enquête

Lieux d'enquête

Le Commissaire Enquêteur

L'enquête publique est conduite et animée par un commissaire enquêteur. Personnalité neutre et indépendante, inscrite sur les listes d'aptitude au titre de l'année, le commissaire enquêteur est désigné par le président du Tribunal administratif ou dans certains cas par le Préfet. Garant du bon déroulement de la procédure d'enquête, le commissaire enquêteur recueille l'ensemble des contributions du public exprimées par écrit, par voie numérique ou lors des permanences durant l'enquête et rend à l'issue de celle-ci son rapport et conclusions motivées.

En savoir plus sur les commissaires enquêteurs : www.cnce.fr

Le commissaire enquêteur

Monsieur Christian TOURAILLES

Moyens de participation

Les observations et propositions peuvent être déposées sur ce registre numérique, ou envoyées par e-mail ([email protected]) pendant toute la durée de l'enquête publique. Elles peuvent être également déposées sur les registres « papier » prévus dans les quatre lieux d'enquête, pendant les heures d'ouverture au public, au cours des permanences physiques et en visio-conférence, ou être adressées à Monsieur le commissaire enquêteur, par courrier, avant la clôture de la procédure, au siège de l'enquête publique, Mairie - Bagnères-de-Luchon, 23, Allée d'Etigny, 31110 Bagnères-de-Luchon. Toute contribution exprimée selon des modalités non prévues ou reçues en dehors de la période d’ouverture de l’enquête ne sera pas prise en compte.

Permanences du commissaire enquêteur

Le commissaire enquêteur se tient à la disposition du public pour recevoir ses observations lors des dix permanences indiquées ci-dessous.

Les permanences assurées par le commissaire enquêteur sont de deux natures :
  • Huit permanences avec présence physique du commissaire enquêteur, sans prise de rendez-vous préalable;
  • Deux visio-permanences avec prise de rendez-vous préalable, selon les modalités décrites ci-après.
 Visio-permanences