Projet d'élaboration du plan d'urbanisme de la commune de Saint Paul de Jarrat

Ouvert le 05/10/2020 à 09 heures 30 par le commissaire enquêteur, ce registre sera clos le 03/11/2020 à 18 heures

Le projet soumis à l'enquête : Projet d'élaboration du plan d'urbanisme de la commune de Saint Paul de Jarrat

L’histoire du village

Les premières traces écrites faisant mention d’une communauté appelée Saint Paul remontent dès les deux premiers siècles du premier millénaire : paroisse relevant de l’abbaye de Saint-Sernin de Toulouse (avec son annexe de Celles) et la fondation du Comté de Foix (distrait auparavant du Comté de Toulouse, puis de celui de Carcassonne).

Cependant, si des documents écrits (rares à l’époque) n’existent pas auparavant, des traces archéologiques semblent démontrer une certaine occupation dès les premiers siècles de notre ère.

Le bourg principal primitif (siège d’une seigneurie importante pour le Comté de Foix) ne se trouvait pas à l’emplacement actuel, mais autour du lieu-dit Le Castelet (colline au-dessus du cimetière actuel, rive droite du Scios) avec un château à son sommet (lieu stratégique oblige au cœur des tours reliant par feux le site de Caraybat surveillant la vallée de Lesponne, celui de Montgailhard et celui du Roc de Carol pouvant être directement en contact avec celui de Foix.). 

Autour, se trouvent les communautés de Saint-Paulet (où se trouve l’église de la seigneurie), Labat (qui deviendra indépendante suite à un mariage de la fille du seigneur de Saint-Paul), Langlade (siège d’une des premières forges du Comté de Foix) et Antras (village agricole et forestier, non loin du lieu-dit Roc de Carol, siège d’un hôpital).

Des seigneurs importants dans l’histoire du Comté de Foix y siègeront (dont les Villemur qui y resteront plusieurs siècles en ayant un rôle majeur dans la politique comtale) mais aussi qui y impulseront une économie de premier ordre pour leur domaine (dépassant largement les contours de notre actuelle commune).

Les aléas de l’Histoire entraîneront un conflit dans la succession du Comté de Foix : le seigneur de Saint-Paul milite, comme d’autres, pour Jean de Narbonne contre Catherine de Navarre. Celle-ci, en représailles, fera brûler le château seigneurial en 1486. Cet épisode entrainera, dans le siècle suivant, un affaiblissement notable de la puissance Saint-pauloise.

L’on fit alors construire la demeure seigneuriale sur la rive gauche du Scios (où se trouvait déjà un moulin) et les demeures des notables de l’époque : c’est actuellement le « château » de la famille Dedieu et les maisons entourant la place Elie Bigeyre.

Une église est construite alors à quelques distances. Au fur et à mesure, le village s’agrandit vers elle pour arriver, à la Révolution entre l’actuelle place du Coq et la rue du Cagnard, ainsi qu’au sud le long de l’actuelle rue centrale (réalisée après la construction vers 1725 du canal pris – sur le Scios et le Labat – qui était l’emplacement de la rue primitive).

 Le XIXè siècle verra les premières maisons au-delà du ruisseau de Mascasses avant que le XXè ne s’y étende et s’installe au-delà du ruisseau de Labat (direction de Celles). Enfin l’espace habitable du bourg, au début de ce XXIè siècle relie le bourg de Saint-Paul à celui de Saint-Paulet pour ne sembler former qu’une seule entité.

Économiquement, le fief de Saint-Paul de Jarrat (Saint-Paul de Gerrat ou Garriat dans les textes anciens) saura toujours utiliser ses ruisseaux et fut essentiellement tourné vers la production du fer (extraction et fusion du minerai), d’autant plus que les seigneurs étaient propriétaires de lieux importants comme Freychenet où se trouvaient autant des mines que les forêts indispensables à la fusion. D’où la forge biscaïenne de Langlade, puis celle à la catalane de saint-Paul et des martinets (utilisation du fer pour la fabrication d’outils).

Le XIXème siècle verra la fabrication du plâtre (minerai brûlé sur place et passé au moulin) avant d’être acheminé dans la région toulousaine. Toutes ces activités entraineront une activité commerciale importante, d’autant plus qu’une route reliant Bayonne à Perpignan est réalisée juste avant la Révolution et passant sur son territoire : des relais de diligences, des « rouliers » (transporteurs), auberges, gorgerons, commerces en tous genres s’y établissent. Des foires agricoles de renommée s’y organisent.

Le choléra de 1854 annonce la mort de certains villages ; à la même période, la fin des forges à la catalane pour des hauts-fourneaux, puis le phylloxéra et la déprise agricole (avec un exode important) changeront le visage de la commune, avant tout agricole et industriel. Seule une activité nouvelle va surgir et donner de l’activité : le bois avec l’entreprise Barbe.

Cependant la proximité de Foix et le cadre de vie vont redonner vie à la commune qui voit son espace habitable s’agrandir autant dans le bourg que dans les hameaux, entrainant, ainsi, des infrastructures nouvelles.

Maître d'ouvrage

  • Mairie de Saint Paul de Jarrat
  • rue Centrale
  • 09000 Saint-Paul-de-Jarrat
L'enquête publique

L'enquête publique est une procédure règlementaire assurant l'information, la participation du public ainsi que la prise en compte de l'intérêt des tiers lors de l'élaboration des décisions susceptibles d'affecter l'environnement. Elle est dorénavant appelée enquête environnementale et est codifiée sous les articles L123 et R123 du code de l'environnement. Dans le cadre de l'enquête dont la durée est fixée par l'autorité organisatrice dans son arrêté d'ouverture, l'information du public est assurée au moyen du dossier d'enquête mis à disposition sur le ou les lieu(x) d'enquête et sur internet. Toute personne qui le souhaite peut participer à l'enquête en déposant une contribution sur les registres ouverts à cet effet sur le ou les lieu(x) d'enquête et par voie numérique. Elle peut aussi dialoguer avec le commissaire enquêteur au cours de ses permanences tenues généralement en mairie.

Autorité organisatrice

  • Mairie de Saint Paul de Jarrat
  • rue Centrale
  • 09000 Saint-Paul-de-Jarrat
Arrêté Municipal du 07/09/2020

Siège de l'enquête

  • Mairie de Saint Paul de Jarrat
  • rue Centrale
  • 09000 Saint-Paul-de-Jarrat

Lieu d'enquête

Le Commissaire Enquêteur

L'enquête publique est conduite et animée par un commissaire enquêteur. Personnalité neutre et indépendante, inscrite sur les listes d'aptitude au titre de l'année, le commissaire enquêteur est désigné par le Président du tribunal administratif ou dans certains cas par le Préfet. Garant du bon déroulement de la procédure d'enquête, le commissaire enquêteur recueille l'ensemble des contributions du public exprimées par écrit, par voie numérique ou lors des permanences durant l'enquête et rend à l'issue de celle-ci son rapport et conclusions motivées .

En savoir plus sur les commissaires enquêteurs : www.cnce.fr

Le commissaire enquêteur

Monsieur Gérard BELLECOSTE - Chef d'atelier retraité

Moyens de participation

Les observations et propositions peuvent être déposées sur ce registre numérique, ou envoyées par e-mail ([email protected]) pendant toute la durée de l'enquête publique. Elles peuvent être également déposées sur les registres « papier » prévus dans le lieu d'enquête, au cours des permanences ou être adressées à monsieur le commissaire enquêteur par courrier, avant la clôture de la procédure, au siège de l'enquête publique Mairie de Saint Paul de Jarrat, rue Centrale, 09000 Saint-Paul-de-Jarrat. Toute contribution exprimée selon des modalités non prévues ou reçues en dehors de la période d’ouverture de l’enquête ne sera pas prise en compte.

Permanences du commissaire enquêteur

Le commissaire enquêteur se tient à la disposition du public, sans rendez-vous, pour recevoir ses observations lors des trois permanences indiquées ci-dessous.