Projet NPNRU du Val Fourré

Ouvert le 30/01/2023 à 09 heures par la commissaire enquêtrice, ce registre sera clos le 28/02/2023 à 17 heures


 

Contexte

Le projet s’implante au cœur de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O) sur le territoire de la commune de Mantes-la-Jolie. Le quartier du Val Fourré, objet du projet de renouvellement urbain, se trouve à l’Ouest du territoire communal, et compte aujourd’hui environ 6 000 logements construits majoritairement dans les années 60, dont 5 000 en logements sociaux et 1 000 privés en copropriétés.

A lui seul, le quartier du Val Fourré représente près de la moitié de la population communale.  Il est composé de plusieurs sous-secteurs résidentiels, entourant les dalles centrales (dalle « Clemenceau » et dalle « Ronsard »), à vocation commerciale.

 

Justification du projet

Après vingt années de politique de dé-densification massive ayant conduit à la démolition de plus de 2 000 logements reste un quartier avec de nombreux dysfonctionnements autant sociaux qu’économique.

Un nouveau projet de renouvellement urbain (NPNRU) du Mantois a été mis en place en 2014.

Le NPNRU plus communément appelé ANRU 2 est lancé depuis 2014 à Mantes-la-Jolie. Il définit la vocation des quartiers prioritaires de cette zone géographique, dont le Val Fourré.

Compte-tenu de l’absence de requalification de la place centrale, et l’absence d’intervention sur les secteurs résidentiels des Aviateurs, des Musiciens et des Physiciens lors de L’ANRU 1 cela a conduit à inscrire ces quartiers dans le NPNRU.

Ce Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) repose sur un partenariat fort entre d’un côté Grand Paris Seine & Oise, les communes, les bailleurs et de l’autre, les financeurs, l’ANRU, la région, le département et l’Europe.

L’ambition est de structurer et d’animer le quartier via la création d’équipements et le réaménagement des espaces publics, de renforcer le cœur du Val Fourré autour de la place Clemenceau, d’améliorer la qualité résidentielle des quartiers existants en valorisant leurs atouts paysagers et environnementaux.

La création d’équipements nombreux qui maillent le quartier mais créent des ruptures au sein du tissu urbain et qui sont peu qualitatifs

 Le quartier est bien maillé en termes de transports en commun mais les fréquences sont faibles et les temps de trajet, une fois cumulés, peuvent être longs

 

L’un des enjeux majeurs du projet est de mettre en valeur les éléments différenciant qui font l’identité du Val Fourré et de renouveler le cœur de quartier et le faire rayonner.

 

Orientations et enjeux du projet

 Réduire le sentiment d’émiettement des espaces résidentialisés (notamment sur les Aviateurs et Musiciens).

 Interroger la dimension des espaces publiques de proximité (notamment sur les Aviateurs) et programmer leurs usages.

 Introduire une base de règles communes à la résidentialisation sur l’ensemble du Val Fourré en partant des retours d’expérience, afin de conserver l’identité de chaque secteur résidentiel, de favoriser le repérage et la hiérarchie des espaces traversés et de différentier les lieux par leur ambiance urbaine, paysagère et architecturale.

 Réinscrire le Val Fourré dans une stratégie éducative et culturelle innovante.

 

En 2020, une Opération de Requalification des Copropriétés Dégradées d’Intérêt National (ORCOD-IN) a été créée en articulation avec le NPNRU pour la rénovation et redressement du parc historique du Val Fourré

         o Actions d’accompagnement social, de relogement et de lutte contre l’habitat indigne

         o Transformation des dalles centrales

         o Accompagnement des copropriétés et plans de sauvegarde

 

 

Les secteurs des Aviateurs, des Musiciens et des Physiciens seront restructurés et requalifiés afin que le parc de logements existant offre une nouvelle attractivité tout en améliorant les espaces publics ainsi que l’offre de stationnement. Le secteur Chénier/Lécuyer va, lui, se transformer autour d’un espace vert fédérateur. L’objectif est d’accueillir une offre diversifiée de logements et d’améliorer les liaisons nord-sud et est-ouest. Le programme englobe aussi l’extension des écoles Colette, Rousseau et Jonquilles ainsi que la construction du groupe scolaire Chénier.

En 2021, une concertation réglementaire a été menée pour associer étroitement les habitants et usagers à la mue de leur quartier. Pendant cette période se sont tenues quatre balades urbaines, une exposition, la mise à disposition d’un registre papier et d’un registre numérique sur le site internet de la communauté urbaine. Une plaquette pédagogique a également été créée et distribuée pour évoquer sur un outil simple, les grandes lignes du projet urbain.

Vous trouverez joint au dossier de cette enquête publique environnementale le bilan de la concertation susmentionnée.

 


L'enquête publique

L'enquête publique est une procédure règlementaire assurant l'information, la participation du public ainsi que la prise en compte de l'intérêt des tiers lors de l'élaboration des décisions susceptibles d'affecter l'environnement. Elle est dorénavant appelée enquête environnementale et est codifiée sous les articles L123 et R123 du code de l'environnement. Dans le cadre de l'enquête dont la durée est fixée par l'autorité organisatrice dans son arrêté d'ouverture, l'information du public est assurée au moyen du dossier d'enquête mis à disposition sur le ou les lieu(x) d'enquête et sur internet. Toute personne qui le souhaite peut participer à l'enquête en déposant une contribution sur les registres ouverts à cet effet sur le ou les lieu(x) d'enquête et par voie numérique. Elle peut aussi dialoguer avec le commissaire enquêteur au cours de ses permanences tenues généralement en mairie.

Autorité organisatrice

  • La Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise
  • Rue des Chevries
  • 78410 Aubergenville

Siège de l'enquête

  • Mairie de quartier du Val Fourré
  • Boulevard Georges Clemenceau
  • 78200 Mantes-la-Jolie

Lieu d'enquête

La Commissaire Enquêtrice

L'enquête publique est conduite et animée par un commissaire enquêteur. Personnalité neutre et indépendante, inscrite sur les listes d'aptitude au titre de l'année, le commissaire enquêteur est désigné par le président du Tribunal administratif ou dans certains cas par le Préfet. Garant du bon déroulement de la procédure d'enquête, le commissaire enquêteur recueille l'ensemble des contributions du public exprimées par écrit, par voie numérique ou lors des permanences durant l'enquête et rend à l'issue de celle-ci son rapport et conclusions motivées.

En savoir plus sur les commissaires enquêteurs : www.cnce.fr

La commissaire enquêtrice

Madame Brigitte MORVANT

Moyens de participation

Les observations et propositions peuvent être déposées sur ce registre numérique, ou envoyées par e-mail ([email protected]) pendant toute la durée de l'enquête publique. Elles peuvent être également déposées sur les registres « papier » prévus dans le lieu d'enquête, pendant les heures d'ouverture au public, au cours des permanences physiques et téléphoniques, ou être adressées à Madame la commissaire enquêtrice, par courrier, avant la clôture de la procédure, au siège de l'enquête publique, Mairie de quartier du Val Fourré, Boulevard Georges Clemenceau, 78200 Mantes-la-Jolie. Toute contribution exprimée selon des modalités non prévues ou reçues en dehors de la période d’ouverture de l’enquête ne sera pas prise en compte.

Permanences de la commissaire enquêtrice

La commissaire enquêtrice se tient à la disposition du public pour recevoir ses observations lors des quatre permanences indiquées ci-dessous.

Les permanences assurées par la commissaire enquêtrice sont de deux natures :
  • Trois permanences avec présence physique de la commissaire enquêtrice, sans prise de rendez-vous préalable;
  • Une permanence téléphonique avec prise de rendez-vous préalable, selon les modalités décrites ci-après.
 Permanences téléphonique