Enquête publique relative aux travaux de sécurisation des barrages de Sainte Cécile d’Andorge et des Cambous

Ouvert le 18/03/2024 à 09 heures, ce registre sera clos le 19/04/2024 à 12 heures

Le projet soumis à enquête publique a pour objet de renforcer la capacité d’évacuation du barrage de Sainte-Cécile d’Andorge, afin de renforcer et conforter la capacité de l’ouvrage à résister à des crues exceptionnelles du Gardon d’Alès.

Ainsi, plus d’un demi-siècle après sa construction, le barrage de Sainte-Cécile d’Andorge va faire l’objet d’une mise à niveau de ses caractéristiques hydrauliques dans le cadre d’un programme destiné à anticiper tous les scénarios même les plus catastrophiques d’un épisode climatique exceptionnel ou extrême, c’est à-dire qui aurait une chance sur 10 000 voire 1 chance sur 100 000 de se produire chaque année.

Les caractéristiques constructives de cet ouvrage complexe et son implantation en vallée étroite en amont immédiat du barrage des Cambous ont nécessité une expertise de haut niveau et une quinzaine d’années d’études pour sélectionner une solution particulièrement adaptée aux contraintes techniques de l’ouvrage et du territoire et satisfaisant à tous les enjeux de sécurité de la mise en œuvre du chantier.

Cette solution dite de confortement par recharge aval en BCR (béton compacté au rouleau) consiste d’abord à conforter l’ensemble du parement aval en béton, puis à créer au centre de la structure un déversoir pour permettre à l’eau de s’écouler plus facilement en cas de crue.

 

Les installations de chantier nécessaires au projet soumis à l’enquête prendront place pour l’essentiel sur le site dit des « Deux Lacs », sur la commune de Branoux-les- Taillades en aval rive droite du barrage de Sainte-Cécile d’Andorge.

Ce même site avait accueilli pour information, les installations de chantier pour la construction du barrage entre 1965 et 1967.

Sa superficie (3 hectares environ) permettra d’accueillir les équipements nécessaires aux travaux listés dans le tableau ci-contre.

 

Le site des Deux Lacs est localisé immédiatement à l’aval du barrage. Sa proximité avec l’ouvrage hydraulique permet de :

  • Réduire les coûts du projet,
  • Favoriser la cadence du chantier (pour maîtriser le calendrier d’exécution des travaux de façon optimale),
  • Limiter les nuisances et les risques liés au transport des matériaux par poids lourds sur les axes routiers alentours, et satisfaire aux préconisations des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) / Inspection du Travail, afin de limiter au maximum les risques liés aux incidents / accidents de circulations / déplacements (homme / tout type matériel y compris roulant) entre le chantier et la base vie.

 

Les travaux portés sur le barrage de Sainte-Cécile d’Andorge et l’utilisation provisoire du Site des Deux Lacs pour accueillir les installations de chantier afférentes présentent une opportunité au terme de l’opération de repenser et d’équilibrer les usages multiples et contradictoires de cet espace.

L’enjeu principal est de proposer un juste équilibre entre l’attractivité touristique que représente le site et la préservation écologique des lieux.

Ce projet de restauration / renaturation écologique et paysagère générera également un atout certain dans l’acceptabilité des travaux autour du barrage et la réappropriation du site par les usagers, une fois le projet de sécurisation de l’ouvrage achevé.

Précisons enfin que ce site accueillera pour partie les mesures visant à compenser la destruction des habitats naturels, en particulier les zones humides recensées sur le site lors des études naturalistes. Les habitats naturels présents sur cet espace rivulaire seront en effet impactés par la mise en œuvre des installations de chantier.

l'enquête publique

L'enquête publique est une procédure règlementaire assurant l'information, la participation du public ainsi que la prise en compte de l'intérêt des tiers lors de l'élaboration des décisions susceptibles d'affecter l'environnement. Elle est dorénavant appelée enquête environnementale et est codifiée sous les articles L123 et R123 du code de l'environnement. Dans le cadre de l'enquête dont la durée est fixée par l'autorité organisatrice dans son arrêté d'ouverture, l'information du public est assurée au moyen du dossier d'enquête mis à disposition sur le ou les lieu(x) d'enquête et sur internet. Toute personne qui le souhaite peut participer à l'enquête en déposant une contribution sur les registres ouverts à cet effet sur le ou les lieu(x) d'enquête et par voie numérique. Elle peut aussi dialoguer avec le commissaire enquêteur au cours de ses permanences tenues généralement en mairie.

Arrêté Préfectoral du 26/02/2024

Siège de l'enquête publique

Lieux d'enquête

Le commissaire enquêteur

L'enquête publique est conduite et animée par un commissaire enquêteur. Personnalité neutre et indépendante, inscrite sur les listes d'aptitude au titre de l'année, le commissaire enquêteur est désigné par le président du Tribunal administratif ou dans certains cas par le Préfet. Garant du bon déroulement de la procédure d'enquête, le commissaire enquêteur recueille l'ensemble des contributions du public exprimées par écrit, par voie numérique ou lors des permanences durant l'enquête et rend à l'issue de celle-ci son rapport et conclusions motivées.

En savoir plus sur les commissaires enquêteurs : www.cnce.fr

Monsieur Bernard DALVERNY - En retraite, officier supérieur de la gendarmerie nationale

Moyens de participation

Les observations et propositions peuvent être déposées sur ce registre numérique, ou envoyées par e-mail ([email protected]) pendant toute la durée de l'enquête publique. Elles peuvent être également déposées sur les registres « papier » prévus dans les deux lieux d'enquête, pendant les heures d'ouverture au public, au cours des permanences, ou être adressées à Monsieur le commissaire enquêteur, par courrier, avant la clôture de la procédure, au siège de l'enquête publique, Mairie - Sainte-Cécile-d'Andorge, Le Village, 30110 Sainte-Cécile-d'Andorge. Toute contribution exprimée selon des modalités non prévues ou reçues en dehors de la période d'ouverture de l'enquête ne sera pas prise en compte.

Permanences du commissaire enquêteur

Le commissaire enquêteur se tient à la disposition du public, sans rendez-vous, pour recevoir ses observations lors des quatre permanences indiquées ci-dessous.