Réalisation du Bus à Haut Niveau de Service

Ouvert le 01/10/2020 à 00 heure par la commission d'enquête, ce registre sera clos le 02/11/2020 à minuit

Le projet soumis à l'enquête : Réalisation du Bus à Haut Niveau de Service

Le projet consiste à réaliser une liaison en Bus à haut niveau de service - BHNS de Bordeaux Gare Saint-Jean à Saint-Aubin de Médoc.

La création de cet axe BHNS est l’opportunité de se substituer à la ligne de bus Lianes 3+ actuelle et la Lianes 1+, en empruntant un fuseau similaire pour desservir les communes de Bordeaux, Mérignac, Eysines, Le Haillan, Le Taillan-Médoc, Saint-Médard-en-Jalles et Saint-Aubin de Médoc.

Ce BHNS suivra un tracé de 21 km de long, qui reliera la Gare Saint-Jean au centre-ville de Saint-Aubin-de Médoc et aura pour particularité de s’adapter aux spécificités de la ville, c’est-à-dire aux contraintes urbaines et à la configuration des lieux.

Le BHNS aura une vitesse moyenne de 20 km/h. La fréquence de passage du BHNS en heure de pointe sera de 5 minutes sur le tronçon central (Bordeaux Gare Saint-Jean – Saint-Médard). La plage horaire sera élargie. Le temps de parcours pour rejoindre Bordeaux à partir de Saint Aubin de Médoc sera d’environ 1h.

La fréquentation attendue est de 50 000 voyages / jour.

Le matériel roulant retenu pour le BHNS aura un profil écologique amélioré par rapport aux bus classiques car il sera à 100 % électrique et, de plus, silencieux. Pour améliorer encore le bilan écologique de l’opération.

Le BHNS se distingue du bus classique par une approche dite « système » reposant sur les 3 composantes suivantes et leur articulation :

- L’infrastructure : voies réservées en « site propre », plateforme, stations spécifiques et non pas simple « arrêt », carrefours garantissant le plus haut niveau de priorité ;

- Les véhicules : innovants, accessibles, confortables, esthétiques, propres, … ;

- Le niveau de l’offre de service : priorité aux feux, informations voyageurs, vente de titre sur les quais, détournement en cas de travaux ou panne, régularité : un véhicule toutes les 5 minutes, amplitude horaire, systèmes d’aide à l’exploitation, wifi, prises USB à bord et en station, boites à lire, vidéosurveillance…

Il est ainsi proposé :

- D'améliorer la vitesse commerciale moyenne de la ligne et avoir un bon niveau de régularité en créant des aménagements plus performants ;

- D’aménager les sections congestionnées et de reprendre des carrefours le nécessitant, d’optimiser l'aide au franchissement des carrefours pour permettre un niveau satisfaisant de priorité BHNS facilitant la progression des véhicules, même sur les sections banalisées;

- D'augmenter, par un bon dimensionnement du parc de véhicules, la fréquence de passage à 5 minutes en heure de pointe sur le tronc commun jusqu'au terminus partiel, d'adopter des horaires de circulation élargis et de connecter d'autres lignes de transports en commun avec desserte systématique de l'ensemble des arrêts ;

- De créer des stations distantes en moyenne de 500 mètres. Ces stations seront dotées d'équipements qualitatifs et répondraient aux normes d'accessibilité ;

- D’acquérir un matériel roulant électrique qualitatif climatisé à plancher bas adapté aux personnes à mobilité réduite et offrant des services spécifiques (Wifi, écrans TFT-Thin Film transistor¬ diffusant des informations sur la ville, la météo, prises USB...) ; Les infrastructures et équipements permettant l’avitaillement en énergie nécessaire au bon fonctionnement des véhicules font aussi partie du projet ;

- De renouveler les structures et couches de roulement uniquement dans les zones le requérant pour garantir un niveau de confort optimal ;

- De réaliser un traitement de la voirie et des trottoirs (de façade à façade) lorsque cela le nécessite ;

- De ne pas dévoyer systématiquement les réseaux en-dehors des stations ;

- De prévoir un terminus partiel situé à Saint-Médard-en-Jalles ;

- De créer de 2 parkings relais en extra-boulevard ;

- De généraliser les bornes d'informations voyageurs à quai, l'information voyageur embarquée, l'information audio en cas d'incident sur le réseau ;

- De remplacer la vente de titres par le conducteur par l'installation de distributeurs de titres en station, la vente dans un réseau élargi de dépositaires, l'utilisation de technologies innovantes du type NFC (Near field communication : communication dans un champ proche). Cette mesure ajoutée au fait que les montées pourront se faire par toutes les portes, sera très favorable au temps de parcours ;

- De mettre en sécurité et d'améliorer les modes de déplacements doux par l'optimisation d'itinéraires cyclables et piétons (élargissement des trottoirs) ;

- De doter toutes les stations d’arceaux vélo pour favoriser l’intermodalité.

Le projet s’insère en milieu urbain, sur des voies existantes (pas de création de voie nouvelle sur des espaces naturels ou semi-naturels), limitant de fait les impacts potentiels sur l’environnement naturel et humain (cadre de vie, ambiance sonore, …)

L'enquête publique

Procédure réglementaire qui a su évoluer depuis la loi du 12 juillet 1983, dite « loi Bouchardeau », notamment avec la loi du 2 mars 2018 ratifiant l'ordonnance du 3 août 2016, l'enquête publique est destinée à « assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement.»

Dans le cadre de l’enquête dont la durée est fixée par l’autorité organisatrice dans son arrêté d’ouverture, l’information du public est assurée au moyen du dossier d’enquête mis à disposition sur le ou les lieu(x) d’enquête et désormais sur internet. Toute personne qui le souhaite peut participer à l’enquête en déposant une contribution sur les registres ouverts à cet effet sur le ou les lieu(x) d’enquête et désormais par voie numérique.

Siège de l'enquête

  • Mairie de Bordeaux - Cité municipale
  • 4 Rue Claude Bonnier
  • 33000 Bordeaux

Lieux d'enquête

La Commission d'Enquête

L'enquête publique est conduite et animée par plusieurs commissaires enquêteurs constitués en « commission d’enquête ». Personnalités neutres et indépendantes, inscrites sur les listes d'aptitude au titre de l'année, les commissaires enquêteurs sont désignés par le Président du tribunal administratif ou dans certains cas par le Préfet. Garants du bon déroulement de la procédure d'enquête, les commissaires enquêteurs recueillent l'ensemble des contributions du public exprimées par écrit, par voie numérique ou lors des permanences durant l'enquête et rendent à l'issue de celle-ci leur rapport et conclusions motivées .

En savoir plus sur les commissaires enquêteurs : www.cnce.fr

Composition de la commission d'enquête

Monsieur Christian MARCHAIS - Président
Monsieur Daniel LECLERC - Commissaire Enquêteur
Madame Eva MONDINI - Commissaire Enquêtrice

Moyens de participation

Les observations et propositions peuvent être déposées sur ce registre numérique, ou envoyées par e-mail ([email protected]) pendant toute la durée de l'enquête publique. Elles peuvent être également déposées sur les registres « papier » prévus dans les neuf lieux d'enquête, au cours des permanences ou être adressées à l'attention du président de la commission d'enquête de la commission d'enquête, Monsieur Christian MARCHAIS par courrier, avant la clôture de la procédure, au siège de l'enquête publique Mairie de Bordeaux - Cité municipale, 4 Rue Claude Bonnier, 33000 Bordeaux. Toute contribution exprimée selon des modalités non prévues ou reçues en dehors de la période d’ouverture de l’enquête ne sera pas prise en compte.

Permanences de la commission d'enquête

Les commissaires enquêteurs se tiennent à la disposition du public, sans rendez-vous, pour recevoir ses observations lors des vingt-trois permanences indiquées ci-dessous.

Les numéros de téléphone dédiés au permanences téléphoniques sont le 05 56 99 89 82 et le 05 56 93 65 94