Toulouse Aérospace Express - Connexion Ligne B (TAE-CLB)

Ouvert le 06/06/2019 à 00 heure par la commission d'enquête , ce registre est clos depuis le 18/07/2019 à minuit

Contribution

Pierre Lemaignen - Toulouse - 07/07/2019 17h09 - Registre numérique
Soutien au projet ... avec quelques réserves.
Le besoin de ce projet est indéniable pour desservir les grands pôles d'emploi de l'agglomération toulousaine qui génèrent aujourd'hui des nuisances importantes aussi bien dans l'ouest toulousain que dans le sud-est.

Le métro est un investissement lourd mais il a la capacité à long terme, compte tenu des coûts d'exploitation, d'être réellement rentable et de s'auto financer. Par ailleurs , le projet d'une ligne de métro ne peut en aucun cas, compte tenu de la capacité, du coût et de la qualité du service, être comparé à une offre alternative, bus ou tramway, fortement déficitaire et qui représente un engagement de dépense publique sur le long terme. Tout comme les lignes A et B financent aujourd'hui en grande partie tout le reste du réseau de transport en commun de l'agglomération, la 3ème ligne contribuera à développer encore, directement et indirectement, les transports en commun de l'agglo Toulousaine.

Pour autant, ce projet ne doit pas se faire au détriment d'une dégradation de la desserte de l'aéroport. Celui ci est aujourd'hui accessible par le tram avec un simple ticket Tisséo. La création d'un tarif spécifique pour la desserte de l'aéroport serait contre productif pour favoriser l'inter modalité avec l'aéroport. Rien ne justifie, compte tenu des infrastructures déjà en place, ce tarif spécifique pour une correspondance vers l'aéroport (si ce n'est de protéger certains lobbies comme les taxi et les parking).

De la même manière, même si une station de métro est nécessairement un élément contribuant à la densification d'un quartier autour de cette station, elle ne doit pas contribuer à renforcer le trafic automobile dans des quartiers déjà très enclavés. L'exemple des Sept Deniers est de ce point de vue traité de manière assez curieuse :

- L'emplacement d'une station autour de Job, compte tenu des difficultés de stationnement et de circulation déjà existantes, est effectivement à exclure.

- Mais il est curieux de prévoir un parking très au centre du quartier et donc difficile d'accès (via des rues très étroites et déjà très encombrées comme le rond point Frédéric Lubin-Lebrère, le chemin de Garic ou le chemin des Sept Deniers), et une station relativement proche du fil d'Ariane. Le bon sens voudrait d'inverser les emplacements prévus de la station et du parking pour mettre les parkings au maximum à proximité des grands axes délimitant le quartier, et limiter au maximum la circulation des voitures hors riverains dans le quartier.

En synthèse, ce projet doit être d'autant plus soutenu qu'il s'agit d'un véritable investissement rentable à long terme mais il faut aussi chercher à limiter les impacts et les détriment sur le cadre de vie des riverains impactés en favorisant les inter modalités de manière pragmatique et intelligente. De ce point de vue, je peux témoigner que la consultation des associations d'habitants de quartier (en tant que président de l'association Agir O Sept Deniers, je suis bien placé pour en parler) était très symbolique et avait plus pour but d'informer que de réellement prendre en compte l'avis des citoyens.